Chômage, précarité : Toutes et tous concernés.

Quoi qu’en disent les médias, le chômage de masse persiste (même les politiques s’accordent officieusement sur le chiffre de 5 millions de chômeurs). Plus de la moitié des chômeurs ne sont pas indemnisés et pour ceux qui le sont, c’est sur des durées de plus en plus courtes.
La précarité devient la norme : 1 .700.000 en CDD, 600.000 en intérim, 80% des embauches en CDD avec une durée moyenne de 1 mois ½ , le CNE est toujours en place. Aujourd’hui, la France reste l’un des pays parmi les plus riches et pourtant elle compte 3,3 millions d’allocataires des minima sociaux (plus de 6 millions de personnes concernés avec les ayants droits).
Les moins de 25 ans, les stagiaires (800.000 stages proposés correspondant à 100.000 emplois potentiels), sont exclus de tout système d’indemnisation. Le 2 décembre 2006 c’est cette réalité là que sont venus crier dans la rue plusieurs milliers de chômeurs et précaires à l’appel de leurs associations (APEIS, AC, MNCP).
Ce qui est regrettable, c’est la faible présence des organisations syndicales. N’a t’on pas le même objectif : empêcher, en luttant ensemble, les patrons et les gouvernements de diminuer le coût du travail, en imposant le droit à un travail choisi et un revenu décent pour tous ?

« Toute personne a droit à la sécurité en cas de chômage et à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien être, et ceux de sa famille, notamment pourl’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux et les services sociaux nécessaires. »(art.25 de la déclaration universelle des droits de l’homme)

1...1011121314



createur de societe |
Je ne vote pas pour n'impor... |
On Veut Pas Martine Aubry |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des jeunes socialistes
| droits-humains
| A l'ouest du nouveau